Huiles essentielles Guide Découverte Complet

Vous êtes débutant ? Habitué ? Expert sur le sujet ? Parfait il y a de la place pour tout le monde…
Bienvenue,

Peu importe votre niveau de connaissance, j’espère avoir des choses à vous apprendre et transmettre sur le sujet des huiles essentielles.

Je vous offre les réponses aux questions les plus couramment posées.

Nous commençons par les bases, un petit rappel n’est pas de refus, ça permet de bien savoir de quoi on parle, et surtout de pouvoir réaliser tout ce qui se cache dans ce petit flacon qui fait des miracles !

Je vous propose de lire ce contenu afin de vous informer et en apprendre d’avantages sur les huiles essentielles ou simplement trouver la réponse qui correspond le mieux à votre requête personnelle.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

C’est en fait l’élixir sacré ! C’est le plus puissant liquide extrait d’un végétal.
Toutes les plantes n’ont pas d’huile, seules les plantes aromatiques possèdent leurs propres huiles.

L’huile essentielle n’est pas vraiment une huile, c’est l’essence distillée d’une plante c’est-à-dire qu’au contact avec l’air elle s’évapore en quelques secondes sans laisser de trace.

Conseil : Après ouverture et/ou usage d’un flacon d’huile essentielle, vérifier qu’il soit correctement fermé afin d’éviter des mauvaises surprises d’évaporation.

L’huile essentielle est contenue à un endroit particulier propre à chacune variétés : les feuilles, les fleurs, l’écorce, le bois, le zeste, ou encore les graines, les baies, les fruits, le bulbe.

Les plantes sont à l’origine mêmes de la production des huiles essentielles, sans cela elles n’auraient pas pu survivre.
Elles utilisent leurs huiles essentielles afin de se protéger des agressions extérieures : (UV,intempéries)…

La puissante odeur émise attire les insectes pollinisateurs et surtout l’huile essentielle va guérir la plante en cas de maladie.

Cet élixir possède des propriétés biochimiques qui ont un impact positif sur notre santé.

Qu’est-ce que l’aromathérapie ou la thérapie par les huiles essentielles ?

C’est l’art de soigner par les huiles essentielles en utilisation régulière ou à court terme dans le but préventif, curatif ou de bien-être.

C’est une branche de la phytothérapie (phyto = plantes / thérapie = soigner). La phytothérapie fait usage de l’ensemble des éléments d’une plante.
Tandis qu’en aromathérapie, il n’y aura qu’une partie de la plante dédiée à cet usage.

L’origine du terme aromathérapie date de 1935, c’est le scientifique, René-Maurice Gattefossé, qui donna cette appellation suite à son expérience personnelle.
Il s’est brûlé les mains lors d’une explosion en laboratoire, et il fut très vite atteint d’une gangrène gazeuse.
En dernier recours, il retira ses bandages et appliqua de l’huile essentielle de lavande ce qui fut un miracle.
Il décida d’investir et de consacrer ses recherches sur les propriétés des huiles essentielles.

Quels sont leurs rôles ? Peut-on considérer les huiles essentielles comme médicaments naturels ?

Evidemment, oui, elles soignent donc peuvent être considérées comme des médicaments. 
Elles ont un rôle très varié, certaines huiles essentielles ont des propriétés antibiotiques, antiseptiques, antivirales, antidouleurs, calmantes, apaisantes, cicatrisantes, digestives, etc, …

Les médicaments détruisent autant les bonnes que les mauvaises bactéries et détériorent également la flore intestinale, alors que les huiles essentielles vont stopper la production de germes infectieux en favorisant le système immunitaire.

Contrairement aux antibiotiques qui, au cours du temps, perdent de leur efficacité, les huiles essentielles ne provoquent pas d’antibiorésistance. Il n’y a donc pas besoin de multiplier les doses pour guérir !

Je vous déconseille de vouloir traiter plusieurs problèmes en même temps, sauf si il sont liées, car il y a des risques d’attendre un seuil toxique.

Conseil : si vous suivez un traitement médical chimique et que vous aimeriez passer au naturel, des aromathérapeutes pourront vous guider et vous conseiller sur les démarches à suivre. Il est tout à fait possible de lier un traitement médical avec en complément l’aromathérapie. 

Savez-vous pourquoi dans les pays chauds les plats sont  fort épicés ?
Simplement parce que les huiles essentielles des épices freinent le développement microbien, incroyable n’est-ce pas ?

Y a-t-il des restrictions d’usages et des contre-indications ?

Comme pour tout traitement, il y a quelques exceptions.

Les huiles essentielles ne sont pas adaptées à certaines personnes ou dans certaines situations.

Il est obligatoire de se faire conseiller par un spécialiste du domaine pour ses quelques cas :

  • Il est possible que les bébés et enfants fassent usage des huiles essentielles mais avec grande prudence.
    Les dosages ne sont pas semblables que pour une personne adulte, c’est généralement à diviser par 2 ou par 4
    (en fonction du poids et de l’âge de l’enfant).
  • Pour les femmes enceintes, traitement interdit durant les 3 premiers mois. Pour le reste de la grossesse, des huiles essentielles peuvent être adaptées mais pas en usage oral.
  • Lors de l’allaitement, il y a très peu d’huile essentielle qui peuvent être adaptée, les huiles passent dans le lait maternel ce qui peut évidemment être très dangereux.
  • L’utilisation est déconseillée pour les personnes âgées, pour les troubles épileptiques, ou les personnes atteintes d’une maladie chronique.
  • Certaines huiles essentielles ne doivent absolument pas être utilisées avant une exposition au soleil.
    Parmis elles : les huiles essentielles d’agrumes : Bergamote Citron, Citron vert, Mandarines, Orange, Pamplemousse…
    mais aussi, Céleri, Angélique, Verveine, Khella, et du macérât huileux de Millepertuis. En gros, toutes celles qui contiennent des furocoumarines, un agent photosensible. Ces huiles sont dites photosensibilisantes, ce qui pourrait entraîner une brûlure
    du 2ème voir 3ème dégrés en cas de contact aux ultraviolets.

 

Les huiles essentielles sont-elles dangereuses ?

Elles pourraient l’être, étant donné leur puissance incroyable, elles pourraient être responsables d’effets secondaires suite à une mauvaise utilisation, un mauvais diagnostic, un surdosage, une automédication,…

Heureusement, pour la plupart des cas, la réaction reste assez bénigne comme une irritation ou une allergie passagère.
Mais garder toujours à l’esprit qu’une huile essentielle peut être mortelle en cas de surdosage.

Rassurez-vous, il n’y a aucun risque d’intoxication avec la prescription que je vous donne, à condition que 1 goutte ne se transforme pas en 15 et que le chémotype soit respecté.

Si par exemple je vous prescris de lavande aspic, même si vous n’avez qu’à disposition de la lavande vraie, il est interdit d’utiliser celle-ci. 

Conseil : en cas d’accident si vous avez reçu une goutte dans l’œil ou sur votre peau et que cela vous brûle, le premier reflex est d’éliminer l’huile essentielle grâce à une huile végétale (prenez celle que vous avez sous la main, ricin, olive,tournesol, elles fonctionnent toutes).
L’eau est déconseillée. L’huile végétale va diluer et éliminer l’huile essentielle.

Si vous avez avalé 10 gouttes au lieu de 2 pensant que c’était pareil, n’attendez pas les premiers symptômes et appeler le numéro d’urgence européen 112. Il vont vous faire suivre des instructions bien particulières.

La dénomination des huiles essentielles : le chémotype

Le domaine des huiles essentielles est une science exacte. Chaque huiles essentielles à un nom principal (par exemple : lavande) et son chémotype est lavande aspic, lavande vraie, ou lavande stoechade.

Ce qui fait cette différence de chémotype c’est la nature du sol, l’altitude, les intempéries, le soleil, les populations végétales voisines, tout ceci sont des éléments qui influencent l’essence des plantes.
Deux chémotypes d’une même plante possèdent des actions thérapeutiques différentes, mais également des toxicités très variables.

Et l’extraction des huiles essentielles : comment ça se passe ?

Extraire les huiles essentielles ne fût pas une tâche facile, c’est un processus qui a mis plusieurs siècles pour être réalisé plus rapidement et à coût abordable. Actuellement cela reste un travail minutieux et la qualité d’extraction est très importante pour le résultat final.
Il existe trois méthodes d’extraction principales :

La distillation : Pratiquée sous ses différentes formes, la distillation est sans doute la méthode la plus employée pour extraire les essences des plantes ou des sécrétions résineuses.

Il existe 3 procédés fondamentaux d’extraction des huiles essentielles par distillation:
• La distillation à l’eau
• La distillation à l’eau et à la vapeur
• La distillation à la vapeur

Expression : généralement utilisée pour les agrumes et les autres fruits à peau plus épaisse.
Exemple : orange, mandarine, citron, … Ce processus est simple, lorsque l’on plie la peau des agrumes, ses réservoirs se rompent sous la pression et libèrent les huiles essentielles.

Savez-vous que lorsque vous épluchez votre mandarine, les éclaboussures que vous avez sur les mains sont en fait des huiles essentielles, incroyable non ?

Enfleurage : C’est la technique la plus onéreuse, qui demande beaucoup de soin, elle est rarement utilisée et uniquement pour quelques variétés.

Les pétales frais sont mise et pressés dans une graisse animale ou végétale pendant plusieurs semaines jusqu’à ce que les graisses soient saturées par les huiles. Généralement l’opération est à recommencer plusieurs fois.

 

Comment les huiles essentielles pénètrent votre organisme pour aller soigner un organe en particulier ?

Lorsque vous appliquez de l’huile essentielle par voie externe sur zone ciblée ou en massage, celle-ci pénètre dans votre système sanguin.
Dès qu’elle est dans le sang, cela va réduire les inflammations, combattre les infections et les germes, en renforçant l’immunité.

Même principe avec un diffuseur, les huiles essentielles expulsées dans les airs pénètrent vos muqueuses et vont jusqu’aux poumons.
Des poumons, le transfert se fait à l’inverse vers le système sanguin.

Savez-vous que si vous vous faites masser les mains avec une huile essentielle, quelques minutes plus tard votre haleine émanera la même odeur. L’huile essentielle passe extrêmement vite dans les capillaires sanguins et reste active plusieurs heures dans l’organisme.

Utiliser l’aromathérapie pour se sentir mieux ?

Les huiles essentielles possèdent des propriétés infinies

Pour des problèmes internes comme par exemple une bronchite, un intestin irrité ou un problème de foie, il y a la solution ! Mais aussi pour des problèmes externes comme l’acné, les verrues, les cheveux, etc.

Les huiles essentielles peuvent avoir aussi un grand impact sur le système nerveux et le psychique pour ainsi gérer le stress et relâcher les tensions du quotidien.

Elles font donc du sacré bon boulot !

Grâce aux préparations naturelles que j’aurai à vous proposer vous réaliserez par vous-même qu’en effet l’aromathérapie vous rend plus résistant.

Nous verrons ensemble qu’il est étonnamment facile de se soigner correctement seul en faisant ses propres préparations tel un chimiste de labo !

Mais tout ça de manière sérieuse et professionnelle bien sûr.

Je vous soumettrai différentes préparations et il ne vous manquera plus que les ingrédients avec une prudence particulière pour le dosage.

 

Lors de l’application cutanée les huiles essentielles peuvent-elles être posées pures sur notre peau ?

Non ! Les huiles essentielles sont beaucoup trop concentrées pour être appliquées sur la peau.
Cela pourrait causer des brûlures ou une irritation intense.
La solution à cela est son plus grand allié : Les huiles végétales !

Les huiles végétales ont elles aussi des propriétés et vertus, ce qui peut faire une parfaite combinaison entre ces deux éléments.

Sont-elles réellement efficaces ? Mais comment agissent-elles ?

Elles ont fait leurs preuves pendant des centaines d’années, leurs efficacités ont été prouvée 17 000 fois scientifiquement par des experts chimistes.
En constatant le résultat, ils ont surtout été très étonnés de la rapidité d’action.
Les utilisateurs ont eux aussi émit leur stupéfaction et recommandation après usage.

Elles agissent efficacement grâce à leur composition chimique extrêmement puissante.

Chaque molécule à ses propres fonctions : tuer les bactéries, empêcher la prolifération, réparer une partie cutanée atteinte, et peuvent avoir un impact sur le système nerveux également.

Combien de temps conserver les huiles essentielles ?

Pour la majorité elles se conservent entre 3 et 5 ans mais à condition de les préserver de la lumière directe
(pas de flacon exposé au soleil).
Lorsque vous utilisez des huiles essentielles, ne laissez pas le flacon ouvert inutilement afin d’éviter le contact de l’air et de la chaleur.

L’endroit idéal est à l’emplacement « de la pharmacie », dans un placard, à température ambiante, et inaccessible aux enfants.

Savez-vous que le flacon est de couleur brunâtre pour empêcher le contact de la lumière et conserver au mieux les huiles.

Est-ce qu’une huile essentielle doit être forcément bio ?

Evidemment pour celles que vous trouvez sous le label « AB » qui signifie agriculture biologique, c’est à privilégier.
C’est une culture traditionnelle dans le respect de la nature et de l’environnement.

Mais certaines plantes, sont introuvables en bio, et de nombreuses huiles essentielles proviennent d’autres continents dont les fournisseurs n’entrent pas dans les critères bio pour raisons financières.

Les huiles certifiées sont contrôlées plusieurs fois et cela à un coût assez élevé.
Mais ce n’est pas pour autant que ses huiles sont de mauvaise qualité, les cultivateurs peuvent travailler de manière traditionnelle et sans engrais chimique.

 

Comment choisir une bonne huile essentielle ?

Il existe différentes qualités d’huiles essentielles, des bonnes et des moins bonnes ….

Il y a les huiles certifiées biologiques avec un label qui sont les meilleures en matière de qualité et vertus.
En terme de qualité, vous trouverez également celles qui sont mentionnées « 100 %  pure et naturelle » sur l’étiquette.

Il y a aussi des fausses huiles essentielles qui n’ont aucune utilité thérapeutique.
Elles ont uniquement un usage odorant et sont à considérer comme parfums.

Pour les deux premières « vraies » huiles citées ci-dessus, vous trouverez sur l’étiquette de la bouteille soit le label bio,
ou la mention HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement Biochimiquement Définie), ou « Huile Essentielle 100 % pure naturelle ».
Mais sans cela, vous n’avez pas de garantie de la qualité.

Vous pouvez également trouver :

La mention (o.p) qui est l’organe producteur, peut vous amener des précisions complémentaires car certaines variétés produisent plusieurs huiles essentielles différentes selon l’endroit distillé.

Les spécificités biochimiques (s.b) sont les indications précisant les variations en fonction de la qualité du sol, de l’altitude, de son pays, de l’altitude, du soleil, …

Pourquoi certaines huiles sont plus chères que d’autres ?

La différence de prix entre les huiles est liée à la qualité. Si vous comparez une même huile d’une marque à une autre qui est quatre fois moins chère que l’autre, vous pouvez comprendre par vous-même que c’est suspect…

L’huile la moins chère est certainement exportée sans contrôle, voire falsifiée ou synthétisée…
Ce qui peut forcément avoir des conséquences graves si vous en consommez.

Il y a aussi un autre cas de figure, si vous comparez des huiles de différentes variétés et qu’il y a d’importantes différences de prix, c’est simplement lié à la plante en elle-même : certaines variétés donnent beaucoup d’huiles en une extraction et d’autres très peu ce qui justifie la différence de prix en fonction du temps de travail pour obtenir celle-ci.

 

Comme je vous l’expliquais ci-dessus, chaque huile à ses usages et ses propriétés attribuées, parfois on aurait tendance à confondre ou accorder peu d’importance au chémotype, découvrez dans quelques jours mes articles pour identifier et différencier les huiles essentielles de romarin, d’eucalyptus et de sauge.

 

 

Après ses différentes informations, vous vous rendez compte de la puissance des huiles essentielles, elles peuvent littéralement changer votre quotidien.
Elles sont à utiliser avec le plus grand soin pour votre plus grand bien !

 

“Prendre soin de soi c’est l’hessentiel ”

 

 

 

Vous avez aimez mon analyse?

Partagez sur Facebook
Partagez par e-mail

Dites-moi ce que vous en pensez

Je m’appelle Laura, 

On se retrouve ici pour partager, échanger et apprendre dans la joie et la bonne humeur, youhou!

Je suis quelqu’un qui a du punch et qui respire le positif ! Je t’assure ça fait un bien fou …

Alors prends un peu de temps, détends-toi et profite de conseils précieux sur un sujet 100 % naturel.

Je vous offre mon dernier Guide Complet ! 

8 recettes pour aider vos enfants à vaincre l’hiver